Florence Tétier : «Novembre Magazine va sortir à l’été 2016 »

Florence Tétier est une directrice artistique qui ne cesse de se réinventer, qui bouleverse les codes établis.  Difficile de trouver un moment pour discuter: elle a un enfant en bas âge. On trouve quand même un moyen de se faufiler dans son agenda petite enfance. Ce sera sur skype. En guise d’avatar, Florence se dévoile avec des lunettes space âge en plastique rouge, ç’est drôle, ça a l’air de lui ressembler. Entre les gazouillis du nouveau- né ( 2 semaines ) et la mauvaise connexion Wifi, l’interview skype peut commencer.

12491799_1029021780469772_6442150422094146707_o                                                          AMERICAN APPAREL X NOVEMBRE MAGAZINE

Quelle est l’identité visuelle de Novembre magazine?
Florence Tétier: « Novembre Magazine est un semestriel, avec peu de contraintes commerciales. On a une nouvelle timeline pour le prochain numéro: Beauty/ Art/ Innovation. Ça résume bien ce qui nous inspire. C’est vraiment un mix de nos influences donc c’est super hétéroclite. Ça va de la peinture classique à l’art contemporain en passant par la musique, la typo, la mode… Beaucoup d’univers se cotoient. Il y’a de punk et de beauté (faussement) lissée. Entre les différentes sorties print du magazine, on lance quand même des campagnes digitales, qu’on peut voir sur le site. Mais le prochain Novembre sortira pendant l’été 2016 . »

 

unnamed-2

Quel est ton univers Florence?
Florence Tétier: « J’aime beaucoup Donna Trope, Inge Grognard, Irving penn, David Carson, Philip Lorca Dicorcia, Margiela, Tyrone Lebon, Guy Bourdin. J’aime les collages et les illustrations aussi, j’adore en faire, et ça m’inspire aussi pour mes directions artistiques. J’ai pas forcément le temps d’en créer, à part quand on m’en demande. Dernièrement, j’ai pu me servir de cet outil dans la dernière campagne online entre Nike et Novembre. J’ai aussi un tumblr où je publie mes images d’inspirations :  florencelikes.tumblr.com. « 

Comment gagnes-tu ta vie?
Florence Tétier: « En tant que DA / Photographe. Je réalise divers projets, soit dans leur globalité par exemple un catalogue pour une marque, et je m’occupe de la DA générale, des photos, du choix des intervenants ou parfois je fais tout moi-même, ça dépend… ou alors je vais juste faire des images qui seront utilisées par un autre directeur artistique. Jaime bien les deux aspects, ça met mon travail en perspective et ça me donne du recul. »

 Comment peut tu expliquer tes créations?  Dans tes prods, tu recrées tes propres normes esthétiques, peut tu m’expliquer tes choix esthétiques?
Florence Tétier: c’est très difficile mais ce que j’aime surtout ce sont les aspérités, les petits défauts. J’aime les accidents, quand c’est pas parfait. pour moi c’est plus excitant et j’espère plus surprenant pour la personne qui va regarder mon travail…Après mes influences sont très diverses mais j’aime bien les gueules étranges, les écorchés, les choses pas trop propres quoi

unnamed-7

 

 Avec quels types de magazines aimerais- tu travailler?
Florence Tétier: « J’aimerai bien travailler Purple, M le monde, pourquoi pas des magazines plus consommable genre Stylist, l’exercice peut être assez intéressant. »

Comment travailles- tu? Ton travail ne doit pas jurer avec celui du photographe ni du styliste. Où est ta place?
Florence Tétier: « 
Ma place est en amont, je pense le projet, l’imagine visuellement. Évidemment, le styliste fait toutes les demandes lui-même mais je vérifie qu’il soit sur la bonne direction, on en discute ensemble. Sur le shooting, je donne le moodboard à tout le monde, je brief les gens. Avec le photographe, on fait le casting, dirige les mannequins. J’interviens aussi sur le choix des photos et sur les retouches. C ‘est vraiment un process en 3 temps, en lien avec le photographe.  »

AP_007_055.jpg.5000x620_q90
Pour Amelie Pichard, comment ça s’est passé?
Florence Tétier: « Amélie  Pichard a une histoire différente pour chaque collection. Une fille qui part à Los Angeles en stop par exemple. Je lui propose des filles qui pourrait coller à son histoire, une lumière en rapport et tout un univers esthétique. On se nourrit d’images ensemble jusqu’au shooting. Il y’a un peu de texte mais c ‘est surtout ultra visuel. Je fais aussi un peu de consulting pour elle, je l’aide sur sa communication globale. »

unnamed-4

Est ce que tu penses que le travail d’un directeur artistique se légitime dans un photoshoot?
Florence Tétier: « Je pense que oui mais c ‘est un soucis auquel je me heurte souvent. Il faut arriver à faire comprendre aux clients que ton univers, tes connaissances & tes références peuvent faire changer les choses. Et ça ne veut pas dire qu’un photographe ne ferait pas bien les choses tout seul. Simplement le travail de DA apporte une valeur ajoutée. C ‘est aussi pour cela que j’ai voulu officialiser notre duo photographique avec Nicolas Coulomb, c ‘est plus simple pour les gens de nous voir comme photographes. »

Comment devient-on directrice artistique? Qu’est que tu conseillerais à ceux qui voudraient le faire?
Florence Tétier:  » C’est un peu compliqué en France parce que tout est cloisonné. Si tu es photographe spécialisé en quelque chose, tu seras un peu toujours catalogué là dedans. Je conseille de toucher un peu à tout et chaque projet va nourrir le suivant et surtout de ne pas  s’enfermer. Pour les jeunes, je conseillerai l’ECAL, on touche à tout type d’expression artistique et le cadre est assez magique, c’est en Suisse, entre la forêt et la montagne. »

unnamed-6

Quels sont tes rêves? Dans 10 ans?
Florence Tétier: « J’aimerai continuer à vendre mon magazine dans 10 ans encore. Et convaincre des personnes de travailler avec nous, qui sont souvent difficile à atteindre car protégé par beaucoup d’agents. C ‘est un milieu compliqué, tant que tu n’as pas fait 15 campagnes, on ne t’en donnera pas une 16 ème. »

http://novembremagazine.com
https://www.instagram.com/novembremagazine/

1 pensée sur “Florence Tétier : «Novembre Magazine va sortir à l’été 2016 »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *